La navale

UneHistoireDeLaMarine

 

Une histoire de la marine de guerre française, Rémi Monaque, Perrin, 2016, 528 p., 26 €.

La France, on le sait, ne s’est jamais considérée comme une puissance maritime.

Pourtant, sa flotte de guerre joue un rôle essentiel depuis l’oubliée bataille de l’Écluse à Bruges qui vit en 1340 Edouard III d’Angleterre mettre hors jeu pour quelques décennies la balbutiante marine française de Philippe VI.

En s’attachant à resituer dans leur contexte les grandes batailles navales françaises, le contre-amiral Rémi Monaque entend démontrer l’importance stratégique de victoires telles que celle de Yorktown pour les Insurgents américains ou de défaites comme celle de Napoléon à Trafalgar.

La Marine française ne devient permanente qu’avec Richelieu et Colbert, ce qui entraîne la création de grands ports de guerre à Dunkerque, Cherbourg, Brest, Rochefort et Toulon.

Dans cette précieuse synthèse, l’auteur tient enfin à rappeler le rôle essentiel de deux visionnaires du xxe siècle. Plusieurs fois ministre de la Marine, Georges Leygues fait construire des bâtiments légers et rapides qui avaient fait défaut pendant la Grande Guerre et attribue à la Marine les avions de l’aéronavale : la flotte dite de Darlan était née.

C’est enfin le général de Gaulle qui place la Marine nationale au premier rang de la défense de la France en lui confiant la dissuasion nucléaire basée sur l’île Longue en rade de Brest.

Source



Catégories :Actualité, Histoire, ROYAUTE

Tags:, , , , , , , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :