Incarner la monarchie

Faire le roi - Canova-Green.jpg

Faire le roi. L’autre corps de Louis XIII, Marie-Claude Canova-Green Fayard, 2018, 372 p., 23 E.

Le Corps du roi. Incarner l’État, de Philippe Auguste à Louis-Philippe Stanis Perez Perrin, 2018, 480 p., 25 E

Un roi de France peut-il suer ? Non, répond Marie-Claude Canova-Green, professeure à l’université de Londres (Goldsmiths), au sujet de Louis XIII, car faire le roi, c’est livrer une performance publique qui exige d’occulter l’organique et de refouler les émotions ressenties pour imposer l’image d’une majesté sereine qui suscite le respect.

L’auteure montre comment le corps naturel du monarque, bien que dressé et remodelé dès le plus jeune âge pour incarner ce double fictionnel de lui-même, résiste. Incapable de se laisser totalement déposséder de son humanité, Louis XIII acquiert dans cet essai stimulant une dimension tragique inédite.

Si Stanis Perez (Paris-XIII) exhume lui aussi le corps du roi, c’est pour mener une réflexion au long cours, afin d’identifier les différents modèles d’incarnation de la fonction royale qui accompagnent les mutations de l’État et les transformations du rapport à soi.

Au corps introuvable de l’époque médiévale, prisonnier du paradigme monastique de la sainteté, succède le corps du prince renaissant qui affirme sa surnature pour mieux justifier son pouvoir.

Avec les Bourbons, la souveraineté devient l’image vivante d’un État qui se prétend absolu, mais passé l’apogée louisquatorzien, le dispositif se détraque et au roi, incarnation physique de l’État, se substitue finalement le corps collectif et abstrait de la Nation.

Cet essai foisonnant d’idées invite au débat, ne serait-ce que parce qu’il offre une critique de la théorie des deux corps du roi.

Source



Catégories :Actualité, Histoire, Politique

Tags:, , , , , , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :