8 août 1918 : « journée noire »

8th August 1918 (Will Longstaff)-cropped.png

Les troupes franco-britanniques lancent le 8 août 1918 une offensive aux environs de Montdidier dans la Somme : c’est le déclenchement de la bataille d’Amiens – aussi appelée « offensive des Cent-Jours » dans le monde anglo-saxon.

15 000 soldats allemands sont rapidement faits prisonniers.

Dans ses Mémoires, Ludendorff,  l’homme fort du haut commandement allemand, qualifie cette date de « journée noire », sachant qu’elle scelle la défaite de son armée.

Le 21 mars 1918 avait débuté une vaste offensive allemande, de la Manche à Reims, composée de cinq opérations dont « Michael » est la plus importante. Le déroulement est toujours le même : après un succès initial, les troupes s’enlisent.

Dernieres offensives 1ereGM.png

En juillet 1918, l’élan allemand est définitivement brisé. Les troupes alliées ripostent en attaquant à partir du 18 juillet près de Reims (seconde bataille de la Marne), puis à partir du 8 août à l’est d’Amiens (bataille d’Amiens).

A compter de cette date, les forces allemandes ne sont plus en mesure de lancer une offensive.

Elles se replient, à partir du 8 septembre, derrière la ligne Hindenburg, fortification construite pendant l’hiver 1916-1917.

Lors de l’offensive générale alliée, en octobre, le territoire français est quasiment libéré ainsi qu’une partie de la Belgique.

Carte issue de l’article « Pourquoi les Puissances centrales ont perdu », Arndt Weinrich,L’Histoire n°449, juillet-août 2018.

Le numéro spécial de l’été 2018 « 1918, comment la guerre nous a changés »

Image : 8 août 1918, par William Longstaff [Domaine Public], via Wikimedia Commons.

Sources



Catégories :Actualité, Histoire

Tags:, , , , , , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :